INCLUSION : SA MISE EN PRATIQUE DANS LES POLITIQUES ÉDUCATIVES EUROPÉENNES À TRAVERS DES PROGRAMMES DE MOBILITÉ DES JEUNES

Anna Sargsyan Sablong

Resumo


RÉSUMÉ
Depuis quelques années, l’inclusion sociale et la diversité sont au coeur de la stratégie européenne dans le domaine des politiques
de jeunesse. Faisant de ces deux concepts des valeurs fondamentales, le programme Erasmus + «Jeunesse en Action» soutien et
privilégie non pas seulement la participation des jeunes ayant moins d’opportunités dans ses activités de mobilité internationale,
mais aussi et surtout fournit des compétences nécessaires aux jeunes et aux animateurs socio-éducatifs afin de contribuer à
une interaction positive entre les acteurs de la diversité. Les projets internationaux de l’éducation non formelle, financés par le
programme Erasmus +, offrent la possibilité d’expérimenter le partage des expériences communes d’apprentissage et de réaliser des
activités éducationnelles inclusives au niveau international. Cette communication se réfère sur un exemple de projet du programme
Erasmus + s’inscrivant dans le cadre de l’éducation non formelle. Il s’agit d’un échange artistique des jeunes représentant la
diversité et ayant moins d’opportunités, notamment jeune public en situation de handicap (jeunes sourds, jeunes en situations de
mobilité réduite), jeunes issus d’un milieu social défavorisé ou d’une région moins dynamique etc. Nous avons mené une enquête
auprès des participants afin de comprendre le processus de l’apprentissage relationnel. Une expérience commune vécue peut-elle
se transformer en un apprentissage empirico-relationnel et former des attitudes inclusives ? L’aboutissement des résultats finaux
dépendant des réponses des participants des plusieurs projets similaires à long terme, nous lancerons une brève réflexion sur les
atouts que présente le terrain de l’éducation non formelle dans la formation des attitudes inclusives.
Mots clés : Diversité ; Inclusion Sociale ; Educação Não Formal ; Programa Erasmus+


Texto completo:

PDF

Referências


Bordes, V. (2012). « L’éducation non formelle », Les dossiers des sciences de l’éducation [En ligne], 28 | 2012,

mis en ligne le 01 janvier 2012. URL : http://dse.revues.org/338

Camus, J. (2012). Apprendre « sur le terrain » ; l’animation en centres de loisirs. Les dossiers des Sciences de

l’éducation. No 28, Pp. 57-72.

Evans, D. R. (1981). La planification de l’éducation non formelle. Belgique. Unesco, Institut international de

planification de l’éducation.

Mezirow, J. (2001). Penser son expérience ; une voie vers l’autoformation. Pédagogie formation. Lyon.

Chroniques sociales

Nal. E. (2015). « Les hétérotopies, enjeux et rôles des espaces autres pour l’éducation et la formation

», Recherches & éducations [En ligne], 14 | Octobre 2015, mis en ligne le 07 juin 2016. URL : http://

rechercheseducations.revues.org/2446

Vieille-Grosjean, H. (2009). De la transmission à l’apprentissage. Contribution à une modélisation de la

relation pédagogique. Mouvement des Savoirs. Paris. L’Harmattan.

Stratégie d’inclusion et de diversité dans le domaine de la jeunesse. Erasmus +. Commission européenne,

Décembre 2014, p. 5. – Source Int. - https://ec.europa.eu/programmes/erasmus plus/sites/erasmusplus/

files/youth-inclusion-diversity-strategy_fr.pdf

La politique européenne 2014-2020. Savoirs et Références. Le sport et la culture. Octobre 2014.

Ministère en charge de la jeunesse et des sports. Source Int. - http://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/

fichpolitiqeurop2014-2.pdf


Apontamentos

  • Não há apontamentos.


A REIN - REVISTA EDUCAÇÃO INCLUSIVA ESTÉ INDEXADA EM:

LATINDEX

ACTUALIDAD IBEROAMERICANA

QUALIS PERIÓDICOS